PARLONS SCIENCES

L'ours, objet de convoitise

L'ours, objet de convoitise
L'ours... Le désir nous habite d'assimiler sa force, sa rondeur, son autonomie. Un réflexe ancestral d'appropriation nous conduit à l'imiter, à s'en vêtir, à le représenter, à le manger. Voici une petite histoire d'objets de désir et un clin d'œil à l'exposition 2014 "L'ours, objet de convoitise" de l'espace Croix-Baragnon à Toulouse.
Dans le bestiaire anthropomorphique, l'ours se détache en majesté, porteur de projections contradictoires, de l'infinie tendresse du nounours au prédateur sauvage et cruel, sur le terrain commun de l'émotion sans rapport avec l'analyse rationnelle de son comportement ou de ses mœurs.  
 
La plupart des pièces exposées à l'Espace Croix-Baragnon Toulouse (1) "L'ours, objet de convoitise" furent créées à des fins commerciales, pour augmenter le pouvoir d'attraction sur le consommateur ou le pouvoir de séduction du créateur. La figure de l'ours se voit donc jugée attractive commercialement, la plus pragmatique des constations sur l'aura de la bête. 
 
Rares sont les animaux objets de grands écarts symboliques comme lui. Dichotomie bizarre accentuée par l'appropriation de sa figure par une partie de la communauté homosexuelle, les « Bears », constituée dans les années 1970 à San Francisco.
 
Toute la richesse de la figure de l'ours naît de la polysémie interprétative. 
 
Canapé, textile, nounours Teddy Bear - Jean-Charles de CASTELBAJAC
Copyrigth Jean-Charles de CASTELBAJAC, Canapé, textile, nounours Teddy Bear, 220x120x100cm, circa. années 80. Collection Hiver 1988-1989 Manteau nounours, textile, fausse fourrure, 150x50cm

 
Ainsi le créateur Jean-Charles de Castelbajac montre t-il, depuis les années 1980, son attachement à l'ours animal: « Entité terrestre tellement forte et indépendante, autonome, avec un sens de la liberté tout à fait lié à ma passion pour la nature. Je suis fier de vivre dans un pays où il y a encore des ours dans les Pyrénées. ».  
 
Manteau nounours Jean-Charles de CASTELBAJAC et homme Bear en chocolat La Cellule
A gauche : Collection Hiver 1988-1989 Manteau nounours, textile, fausse fourrure, 150x50cm copyrigth Jean-Charles de CASTELBAJAC.
A droite : Copyright La Cellule (Becquemin&Sagot). Bear en chocolat. Modèle : Frédéric Pérés. Ces artistes mettent en tension les représentations viriles du Bear face à l'image tendre de l'ourson en chocolat.Avec la participation de Thierry Aimé, artisan chocolatier pour la réalisation du sujet.
 
 
Ses créations construites sur la base de l'ours protecteur (et protégé), accompagnées d'une série de dessins réalisés pour l'exposition, côtoient le Bear, sculpture en chocolat de La cellule (Becquemin&Sagot),  une œuvre du « writter » Réso, un dessin de Geb où l'ours apparaît tel une nature morte , un ours de foire du XIXème siècle, l'ours Teddy Karl Lagerfeld de la maison allemande Steiff, un ours naturalisé de 1828, un ours en chocolat d' 1m70 et aussi des art toys. 
 
 
 
La projection du film d'animation SPIKE 2, œuvre de la société toulousaine TAT Productions, complète ces images de l'ours.  Faisant suite à une précédente réalisation, SIPKE 1, ce second volet  cible davantage l'intrigue sur les ursidés, principalement des ours polaires ayant le méchant rôle. Ils évoluent dans un univers inspiré du Far West, « Teddy Ville ».
Même si les personnages du film sont anthropomorphiques, les auteurs ont souhaité rester fidèles à la gestuelle réelle des différentes espèces. Les animaux continuent de penser et de parler tels des humains mais ne se meuvent plus comme eux. 
 
Copyright TAT Productions. Spike 2, film d'animation, 35 min. 
TAT productions a été fondé à Toulouse en 2000 par 3 associés (Jean-François Tosti, David Alaux et Eric Tosti). Depuis 2009, TAT développe la propriété « Les As de la Jungle ». Actuellement en production, « Les As de la Jungle à la rescousse ! » (série 52 x 11'), déjà en cours de diffusion sur France 3 le dimanche matin dans Ludo.
 
 
(1) Le Muséum d'histoire naturelle de Toulouse consacre une saison entière, d'octobre 2013 à juin 2014, à l'Ours, entre mythes et réalités. En contre-point, l'Espace Croix-Baragnon Toulouse, inspiré par cet animal puissant et présent dans la symbolique collective, collabore avec l'institution scientifique. 
 
 
Article mis en ligne le 22 avril 2014.