PARLONS SCIENCES

La conservation des collections en fluide du Muséum de Toulouse

La conservation des collections en fluide du Muséum de Toulouse
Malgré leur dimension modeste, les collections de spécimens conservés en milieu liquide du muséum de Toulouse, revêtent un intérêt scientifique et historique indéniable, lié notamment à la présence d'un certain nombre de spécimens rares. Ces collections particulières ont fait l'objet de récentes restaurations à des fins de conservation ou d'exposition. C'était l'occasion de repenser le conditionnement des spécimens pour respecter les règlementations actuelles et veiller à une meilleure conservation. Finalement, les choix sont limités et les musées sont contraints de raisonner selon les conditions d'exposition : avec public ou dans les réserves.

Les collections en fluide au Muséum 

flacons de brochets en fluide, collection du Muséum de ToulouseLes collections en fluide présentent des reptiles, des amphibiens et des poissons. Certaines étiquettes datant du début du XIX siècle témoignent de leur passé. Quand à leurs collecteurs (René Bourret, Léon de Pomayrac, Charles Marquet..), ce sont des personnalités reconnues dans le milieu scientifique.

Quel est l'enjeux aujourd'hui de ces collections ? La faune récoltée localement permet d'affiner les connaissances de la répartition passée et actuelle des reptiles et d'amphibiens de la Haute-Garonne. Tandis que la faune exotique présente des espèces devenues rares aujourd'hui .

Pour la préparation, le Muséum de Toulouse possède deux types de collections : en alcool pour les reptiles et les poissons, en formol (à 5%) pour les amphibiens (grenouilles, têtards...).

Photo du flacon de brochets conservés en fluide cc by-sa Muséum de Toulouse

 

Petit historique de la conservation en fluide 

Portrait de Robert BoyleC'est le chimiste et physicien Robert Boyle (1627-1691) qui en premier a utilisé de l'esprit-de-vin pour conserver les collections d'histoire naturelle. Mais c'est à la fin du XIX ° siècle que se situe le tournant décisif concernant les techniques de conservation avec la découverte du formaldéhyde par Alexandre Boutlerov en 1859, puis avec son identification formelle en 1863 par August Wilhelm von Hofmann. Le biologiste et chimiste Auguste Trillat(1861-1944) étudiera les propriétés conservatives de ce nouveau produit à partir duquel il inventera le formol dont il établira le procédé de production industrielle.
Au XXI ° siècle, les solutions à base de formaldéhyde sont reconnues pour être les seules solutions capables de fixer à long terme toutes sortes de tissus.

Portrait of The Honourable Robert Boyle (1627 - 1691) via wikimedia

État des lieux de ces collections particulières

Étagère des réserves du Muséum de Toulouse comprenant des flacons de spécimens conservés en fluide. Avant la restructuration du muséum (1998-2008), la plupart de ces collections ne fut pas exposée, mais stockée dans un placard. Les moyens de l'époque ne permettaient pas un suivi permanent et ces collections ont cessé progressivement d'être entretenues. Les bouchons en liège utilisés ont favorisé l'évaporation des différents liquides de conservation.

En 2001, à l'occasion de la rénovation de l'établissement, ces collections ont été transférées dans de nouvelles réserves , local sécurisé et ventilé adapté aux produits inflammables et toxiques.
Ce n'est qu'après la réouverture du muséum en 2008, que le chantier concernant ces objets a débuté.

 

Afin d'améliorer nos compétences, des formations ont été suivies à l'Institut National du Patrimoine (INP) dont l'intervenant M. Simon Moore est un restaurateur reconnu internationalement.
Simultanément, nous nous sommes impliqués dans la recherche avec le Centre de Recherche de Conservation des Collections (CRCC).
Ces différentes actions ont permis la mise en place d'un protocole de restauration-conservation de ces collections.

La première phase indispensable consiste à établir un constat général en fonction de l'état de conservation des collections.
Trois grands lots ont été constitués.

Photo ci-contre d'une étagère comprenant des collections en fluide, des réserves neuves cc by-sa Muséum de Toulouse 

Le premier représente les spécimens  n'ayant pas subi de dégradation et dont le liquide n'a que peu évolué..

Chameleo et Buffalo

Photos de Chameleo vulgaris et Buffalo vulgaris avant restauration cc by-sa Muséum de Toulouse

On retrouve dans le second les flacons de spécimens partiellement immergés présentant pour certains des dégradations liées à l'évaporation du liquide.
Le dernier, est constitué de flûtes contenant les échantillons très altérés, déshydratés dont la restauration ne semble pas toujours pertinente.

Collection en fluide déssechée

Flacons refermant des spécimens desséchés nécessitant une restauration cc by-sa Muséum de Toulouse

La priorité s'est portée sur le second lot.

Pour chaque pièce (flacon contenant des spécimens), un constat d'état détaillé et documenté est réalisé.
Afin de respecter l'intégrité de ces objets, il est nécessaire d'entretenir la verrerie spécifique, le ou les spécimens contenus, les étiquettes et de restituer la nature du liquide de conservation employé à l'époque (éthanol 80°, formol entre 4 et 5%).


Travaux de restauration 

L'opération consiste à appliquer une fine couche de Paraloïde (résine acrylique transparente) dilué à de l'acétone sur chaque étiquette pour les protéger lors du nettoyage du flacon.
Ensuite on procède à l'ouverture de la flûte par l'extraction du bouchon en liège.
La dangerosité de ces collections implique que toutes ces opérations doivent être réalisées sous une hotte aspirante. L intervenant doit être muni d'EPI (équipement de protection individuelle) tels que des masques à cartouches et des gans adaptés.

L'identification du liquide d'origine se fait à l'aide de tampons (réactif de Schiff).
Un remplacement à l'identique est réalisé.

Ayant décidé de ne pas modifier le liquide d'origine les échantillons qui à l'époque n'ont pas été fixés au formol (10%) sont conservés tel quel. Toutefois, un suivi sanitaire permet de contrôler l'évolution de leur état après intervention.

Les bouchons en liège sont remplacés par des disques en verre, celés par du silicone et de la paraffine. Ces disques sont percés  au préalable de façon à pouvoir compléter le niveau de liquide conservateur sans rouvrir la fiole.

Photo de la préparatrice Marie-Françoise Carillo en cours de restauration des collections de fluide, sous hotte. CC by-sa Muséum de Toulouse

 Trigonocephalus piscivorus AVANT APRES restauration

Trigonocephalus piscivorus AVANT et APRES restauration cc by-sa Muséum de Toulouse


Un étiquette discrète informant de la nature chimique du fluide est apposé sur la flûte. 

La mise en place de ce chantier, l'expérience acquise, les résultats obtenus ont conduit le muséum à accueillir de nouvelles collections d'un grand intérêt scientifique. Par exemple, l'une des plus importantes collections de cloportes (ou isopodes terrestres) au monde avec plus de 200 flacons remplis de spécimens ainsi que 66 boîtes de lames minces préparées pour des observations à la loupe binoculaire ou au microscope. Cette collection d'Henri Dalens (chargé de recherche en biologie animale au CNRS [1935-...] ) comporte des spécimens de Midi-Pyrénées, de France mais aussi de contrées très éloignées comme l'archipel des Tonga, les îles Galapagos, les îles du Cap Vert, la Nouvelle-Guinée, la Thaïlande, le Liban, le Soudan, le Venezuela, etc.
Cette collection constitue un patrimoine régional, national et mondial.


Conclusion 


Aujourd'hui 234 constats d'état et 165 interventions ont été réalisés sur les collections. La particularité des collections en fluide est qu'elle implique une surveillance constante et un entretien régulier.

Un protocole concernant le lot dont les spécimens sont fortement déshydratés est en cours de réflexion pour l'année à venir.

Dans le cadre de le présentation des collections en fluide dans les expositions, les échantillons sont préparés avec de nouvelles solutions qui permettent de répondre aux contraintes liées aux normes de sécurité des Établissements Recevant du Public (ERP). Au Muséum, les spécimens sont présentés dans du Phénoxy 2 éthanol, une solution aqueuse non inflammable.

Spécimens restaurés (alcool à 80%) présentés dans l'exposition temporaire « Les Savanturiers » [oct15-juin16] au Muséum de Toulouse.
Spécimens restaurés (alcool à 80%) présentés dans l'exposition temporaire « Les Savanturiers » [oct15-juin16] au Muséum de Toulouse. De gauche à droite : Fouette queue (Uromastyx acanthinura), Vipère à cornes (Cerastes cerastes), Couleuvre à collier (Natrix natrix), Caméléon (Chamaeleo chameleon), Serpent iridescent (Xenopeltis unicolor). Copyright Patrice Nin.

----------------------------------------------------------------------------------------------
Article rédigé par Marie-Françoise Carillo, préparatrice au Muséum de Toulouse, mis en ligne le 4 janvier 2016 à l'occasion de l'exposition temporaire "Les Savanturiers" [oct15-juin16] au Muséum de Toulouse

----------------------------------------------------------------------------------------------

<<<<<< RETOUR AU SOMMAIRE DE LA RUBRIQUE PARLONS SCIENCES