PARLONS SCIENCES

Origines de l'humanité

Origines de l'humanité
Si pendant fort longtemps la vision de la préhistoire fut « européo centrée », les nombreuses découvertes effectuées en Afrique du Sud au cours des 20 dernières années ont complètement modifié la vision que nous avions de l'évolution tant physique que culturelle de l'homme, changeant nombre de paradigmes.
L'évolution a longtemps été pensée selon un modèle continu où des changements graduels se seraient accumulés proportionnellement au temps écoulé. Or, de nombreux fossiles trouvés en Afrique australe témoignent d'une coexistence entre différentes espèces de la lignée humaine. Cette cohabitation montre que l'évolution est buissonnante et non pas linéaire. Elle est jalonnée de "sauts" évolutifs, brèves périodes de bouleversements suivies de longues périodes d'équilibre.
 
Crâne d'Australopithecus sediba ©The-University-of-the-Witwatersand

Australopithecus sediba

Un nouveau jalon dans l'histoire de l'Humanité Australopithecus sediba est une nouvelle espèce décrite en 2010. Il a vécu en Afrique australe il y a 2 millions d'années. Son squelette présente une mosaïque originale de caractères primitifs et modernes qui font penser qu'il a été un intermédiaire entre les Australopithèques et les premiers humains.

 

Comparaison des squelettes de l'homme, de Australopithecus sediba et du chimpanzé

©The-University-of-the-Witwatersand

Une mosaïque originale

Australopithecus sediba présente une combinaison étrange de caractères. Les dents, le bassin et les mains sont similaires à l'homme ; en revanche les épaules, les bras, la cage thoracique et les pieds ressemblent à ceux du chimpanzé.

Qu'en est-il des ressemblances de Australopithecus sediba avec l'Homme ?

Les chercheurs n'ont pas de réponse définitive à cette question. Les apparences peuvent être trompeuses : si elles proviennent des évolutions adaptatives à un milieu physique ou un mode de vie, deux espèces non apparentées peuvent se ressembler. La similitude avec l'Homme peut aussi être le résultat d'une mutation aléatoire partagée ce qui prouverait des liens de parenté directs.
 

Coulisses de la découverte

Portrait de Mathew BergerLe 15 août 2008 dans la Réserve naturelle de Malapa, Matthew Berger, le fils du paléoanthropologue Lee Berger, trouve un fossile d‘un ancêtre jusqu‘ici inconnu de l‘Homme. À ce jour, avec plus de 190 éléments fossiles trouvés, le site de Malapa est l‘un des plus riches sites d‘hominidés fossiles jamais découvert.
 

Interprétation

Deux fossiles ont été retrouvés ensemble. La bonne conservation des fossiles ainsi que l'absence de traces de morsures privilégient l'hypothèse d'une mort accidentelle. Il est possible que deux membres de la même famille aient glissé dans la grotte souterraine sans pouvoir en ressortir.
 
 

Nous répondons à vos questions scientifiques 

 
 
Portrait du Mathew berger ©LeeBerger-WitsUniversity